01 75 43 55 05

La bonne gestion d’infrastructure informatique apporte de nombreux avantages aux entreprises, notamment au niveau de la sécurisation des données. En effet, elles optent souvent pour deux solutions qui ont chacune leurs particularités, mais qu’elles peuvent associer. Cette association nécessite une démarche spécifique.

Que faut-il retenir sur la supervision et le ticketing ?

Le ticketing permet de prévenir les incidents qui risquent de se produire au sein du système informatique. Cela peut être un bug, une panne ou un dysfonctionnement. Il consiste à stocker les informations concernant un incident sur un ticket et à suivre son évolution. Un ticket comporte entre autres, un commentaire, des pièces jointes, l’identité de l’équipe technique en charge du dépannage. La supervision, quant à elle, facilite le contrôle de la qualité du système informatique. Concrètement, elle sert à vérifier l’état des serveurs, des logiciels, des réseaux ainsi que des applications. Si leurs performances s’affaiblissent, elle permet de détecter les problèmes dans un court délai. Généralement, les outils de supervision fonctionnent de manière continue, ce qui accélère la production d’un compte-rendu en cas de panne. En effet, avec le ticketing, elle assure le bon fonctionnement du système informatique.

Garant d’une bonne gestion infrastructure informatique ?

L’infogérance est la solution qui permet d’associer la supervision et le ticketing. En général, un prestataire dispose de tous les outils indispensables pour garantir la sécurité des infrastructures informatiques. Il y a, par exemple, l’inventoring qui aide à inventorier les équipements qui composent le réseau ; le reporting qui permet de détecter les anomalies instantanément. En effet, le prestataire reçoit les informations dès qu’une erreur se produit. Son meilleur avantage est qu’il définit rapidement le degré de complication du problème.

Qu’importe le nombre de serveurs à traiter, l’inventoring et le reporting facilitent la résolution instantanée des problèmes. Il suffit de définir au préalable la configuration du réseau. Le choix des outils en dépend puisque ceux-ci peuvent être gratuits ou payants.